Rendez-vous Téléphonique

Votre conseiller voyages vous répondera sous 48 heurs

Demander un devis

Votre conseiller voyages vous rappelle à la date et à l’heure de votre choix

Baie de Bai Tu Long - Une perle cachée

Avec ses longues plages de sable fin et propre, l'eau claire, des sites historiques fascinants et une beauté intacte, la baie de Bai Tu Long a été qualifié de l'une des merveilles de la nature du nord-est du Vietnam et à seulement 200 km de Hanoi.

Embrassé par une chaîne de montagnes splendides de calcaire, l'éco-système dans la baie Bai Tu long reste intact. Il ya des centaines d'îles et des centaines de kilomètres de côtes avec des plages de sable blanc comme celles de Minh Chau, Quan Lan, Ngoc Vung et  Son Hao. La beauté de Bai Tu Long réside dans ses grottes calcaires et des sites historiques tels que Van Don, Tinh Hai, une citadelle de la dynastie des Mac sur l'île de Ngoc Vung et montagne Quan Lan sur l'île de Quan Lan.

La légende veut que lorsque le vieux Vietnam devenait enfin une nation, le pays a été attaqué par des envahisseurs étrangers. Les Dieux ensuite envoyées un dragon de mère et ses bébés à soutenir le peuple vietnamien. Lorsque les navires de guerre des envahisseurs ont attiré près de la rive, les dragons ont fait sauter des myriades de perles et de pierres précieuses qui se transforment en montagnes comme des châteaux de protection. Après les envahisseurs étrangers ont été repoussés, le dragon de mère et ses bébés ne sont pas retournés au ciel, mais sont restés dans le monde inférieur. Le terrain sur lequel le dragon mère a atterri était alors appelé Ha Long et les bébés dragons débarque à un endroit appelé Bai Tu Long.

Un des faits saillants de Bai Tu Long est le domaine de l'écotourisme maritime, qui est à 60 km de Bai Chay par la route ou plus d'une heure en bateau rapide. En arrivant, les visiteurs ont la chance de profiter de la beauté architecturale des temples et des pagodes de la dynastie des Ly. La baie de Bai Tu Long est une autre destination à voir absolument pendant votre voyage au Vietnam qui bénéficie d'un écosystème très diversifié. Les visiteurs peuvent également visiter le Village Cai Lang, le plus ancien village traditionnel dans les îles.

En outre, les touristes peuvent faire une excursion en bateau pour explorer les forêts egiceras. Doté d'un tel grand potentiel pour le tourisme, les autorités de Quang Ninh ont fait tous les efforts pour développer de Bai Tu Long en une destination d'écotourisme, attrayant pour les touristes étrangers et nationaux. Il ya beaucoup de choix d'activités ici comme la visite d'un village de pêcheurs sur l'île de Minh Chau, Temple Cua Ong ,Van Hoa ou la randonnée à travers les forêts pour atteindre les villages de Tay, Dao Rouge et San Diu groupes ethniques qui vivent très simplement, mais sont très sympathique.

Arrivée à Bai Tu Long à tout moment de l'année, les visiteurs pourront découvrir le paysage naturel avec de grandes montagnes, des plages, des maisons sur pilotis et des spécialités de fruits de mer. Là, ils peuvent soit se reposer dans une maison sur pilotis au bord de la plage ou profiter des délices culinaires locales comme garrupa soulevé en mer par les pisciculteurs.
 
Ethnic Voyage , agence locale au Vietnam organise les voyages hors sentiers battus au Vietnam et   possede un bateau pour les croisieres qui sortent des regions touristiques hors des grandes routes, contactez cette agence pour plus de renseignements ici www.ethnicvoyage.com
 

Bai Tu Long, une alternative à la baie d’Halong
Sur la route, il y a toujours un vieux routard pour nous dire que tel l’endroit était mieux il y a 20 ans quand il n’y avait pas de touriste. Mais bon, je ne voyageais pas il y a 20 ans et je reste convaincue que, des endroits authentiques, ça existe encore. Il faut juste chercher un peu plus.
Ces efforts pour sortir des sentiers battus, j’ai consenti à les faire pour me rendre à Bai Tu long. Où? Justement. Si je vous dis la baie d’Halong, vous pensez à un décor tout droit sorti du film le Pirate des Caraibes: une mer bleu turquoise, des îlots rocheux. Un endroit magnifique… mais ce n’est pas exactement un secret pour personne.

Et pourtant, à 4 heures de bateau de la baie d’Halong dans le nord du Vietnam, on y trouve les mêmes rochers, la même mer, mais sans la grosse industrie touristique derrière. J’ai donc posé mon sac sur l’île de Quan Lan. Quand on sort du chemin touristique, les autobus sont moins confortables, les hôtels ne sont pas aussi propres, personne ne parle anglais et la bouffe… ben on ne sait pas toujours ce qu’on mange et notre système digestif émet quelques réserves. C’est le prix à payer pour se sentir comme un grand explorateur (le scorbut et la gangrène en moins).

En arrivant à Quan Lan, j’ai été un peu déçue. Ça n’avait pas l’air extraordinaire. Une rue, des restos familiaux, des poules et des scooters. Je suis toujours déçu lors des premières minutes où je « découvre » une île, et je sais très bien que cela est dû aux films hollywoodiens/Walt Disney : j’espère des huttes en bambou, des palmiers, des colliers à fleurs. Si en plus, ladite hutte est équipée de wifi et de la clim et que les animaux chantent et dansent, l’image est parfaite.

Le café vietnamien se boit froid avec un peu de lait concentré.
Je suis donc allée boire un café avec une petite mine. Mais à ce moment, j’ai su que j’allais me plaire sur cette île, car c’était l’endroit parfait pour vivre des aventures. Le café vietnamien est délicieux, mais la meilleure partie a été d’expliquer au serveur que je voulais du lait dans mon café. Quand je vous dis qu’il ne parlait pas anglais, je veux dire pas du tout. Milk? Non? Cow? Meuh? Je me suis sentie super mal de ne pas savoir un traitre mot de vietnamien. Ce n’est pas tout a fait exact, je savais dire Pho, qui veut dire soupe. Et encore, personne ne me comprenait parce que j’ai appris trois jours plus tard que ça se prononce «feu».
Le lendemain, lorsque je suis retournée boire mon café, le serveur m’attendait avec un grand sourire et un café au lait. Il se souvenait de la folle qui imite les vaches!
Le troisième jour, un Vietnamien s’est installé à ma table en me tapant dans le dos comme si on était de vieux potes. Je venais de rencontrer le seul habitant de Quan Lan qui parle anglais! J’en ai profité pour me faire une liste de phrases clés et leur prononciation. « Où sont les toilettes, je ne mange pas de chien, merci, combien ça coûte, je peux vous emprunter votre parasol?

J'ai découvert ma plage déserte!
Pendant quelques jours, j’étais dans ma bulle vietnamienne, je mangeais de la soupe le matin, je souriais aux locaux sans rien comprendre, j’habitais dans un hôtel où il n’y avait que 4 heures d’électricité par jour, je regardais des soaps vietnamiens dans le salon-restaurant-chambre-à-coucher d’un petit vieux. Je n’ai pas très bien mangé, je n’ai pas eu de clim, mais j’ai adoré.

Épilogue

En quittant mon île, j’ai fait pas mal de bateau et de bus. Retour à la civilisation : TV avec câble dans ma chambre, wifi, clim. Et quelques jours plus tard, j’étais à Hoi An, où je me suis fait masser, exfolier, et fait faire des vêtements sur mesure pour vraiment pas cher (robes de soirée, manteau, pantalon, etc). Ça aussi, ça fait partie des plaisirs du voyage!
 

La Baie d’HaLong… what else?
La dernière fois que j’ai vu la Baie d’HaLong à la télé, je me suis mise à moitié à pleurer, le vieux coup de blues qui tue quoi: les candidats de Pekin Express – ces pourris qui ont fait le ViêtNam en courant et en 3 jours pour gagner leur jeu alakon – avaient été emmenés là bas pour commencer le jeu, j’étais dégoûtée.

«Ben pourquoi tu pleures patate? » m’a demandé Séb.
«MAIS PARCE QUE MOI AUSSI JE VOUDRAIS Y ÊTRE À LA BAIE D’HALONG EN CE MOMENT!!!!! (bouhouhouhouhou!!!) Tu te rappelles comme c’était trop beau et trop bien? Et qu’on mangeait des Oreos sur le pont? Et qu’on plongeait du ponton? Et en plus j’irai sûrement plus jamais !!!!! BOUHOUHOUHOUHOU!!!!! Il nous reste plus que la baie du Mont St-Michel et c’est tout pourri!!!!»
Le fait est que je me trompais grandement puisqu’un an après, m’y voici de nouveau. L’appel du ViêtNam a été trop fort… et puis la Baie d’HaLong, c’est vraiment quelque chose de sublime à voir au moins une fois dans sa vie, et c’est drôlement plus classe que la baie du Mont St-Michel. Si c’est vrai.

Pour ceux qui ne connaissent pas la petite histoire, HaLong signifie «la descente du Dragon» : un dragon qui vivait dans la montagne a voulu rejoindre la mer, et en frappant la terre avec sa queue, aurait formé vallées et crevasses. En se jetant dans la mer, il a fait déborder l’eau ce gros lourdeau, donnant ainsi naissance à ce paysage magnifique que nous connaissons tous au moins en photos.

Nous embarquons dans un joli bateau avec une dizaine de touristes et je suis agréablement surprise de constater que le fait d’être ici hors saison diminue considérablement l’affluence. Ce n’est pas insupportable comme les autres années en plein mois d’août : pas de foule, meilleure organisation aussi. Je suis contente car le circuit que nous allons emprunter est complètement différent de ceux que j’avais déjà fait.

Le bateau avance au milieu des îlots, il y a un peu de brume ce qui explique que les photos ne sont pas très dégagées, mais cela dit, ça donne une atmosphère un peu mystérieuse au site… C’est calme, c’est beau, on en prend plein les yeux, et on arrête pas de dire: «Tu te rends compte qu’on est en ce moment à la Baie d’HaLong en tee-shirt au mois de janvier, dans un paysage de carte postale! DINGUE!!!!!»
Du coup pour fêter ça, les garçons n’arrêtaient pas de trinquer en pensant à Séb, Edji et Giao qui devaient être en ce moment même sous la neige… (on est gentils hein…)
Et d’ailleurs, pendant que ce dimanche à 10h, au lieu d’être à la messe, bande de petits mécréants tous autant que vous êtes, vous étiez je ne sais pas où mais au froid, et bien nous, nous étions en train de faire les kékés dans des grottes où le guide nous montrait des roches en forme de méduses, de choux fleurs et de têtes de dragon. A mon avis, il devait se droguer un peu mais j’ai rien dit. Nous en tout cas on s’est bien marré dans les grottes, en plus celles là je les connaissais pas.

«C’est sûr que vous avez une belle hauteur sous plafond là!
-    Ouais c’est clair, mais pour le chauffage ça va pas être évident quand même… et pour faire les tapisseries non plus!»

Ensuite on a repris le bateau, et beaucoup plus loin, nous sommes arrivés à un village de pêcheurs.

Comme on pouvait acheter des poissons (dans les bacs carrés sur la photo) Jean-Michel a décidé de payer sa tournée d’écrevettes. En fait, les choses qu’il a achetées ressemblaient à des écrevisses croisées avec des crevettes, du coup on les a appelées comme ça.
Du coup le soir, sur le bateau, on nous a cuisiné nos écrevettes et c’était super bon. Certes ça valait peut-être pas le serpent, mais en même temps, si on commence à tout comparer à la viande de serpent, on sera malheureux toute notre vie tant qu’il n’y aura pas de K.F.S. en France…

Après on a continué à naviguer loin, loin, loin… jusqu’à l’Ile de Cat-Ba et même encore plus loin, d’ailleurs je sais même pas où on est ce soir tellement nous avancé. Le bateau a jeté l’ancre quelque part, et nous allons passer la nuit ici. Demain, réveil à 6h du matin pour aller faire du kayak au milieu des requins. Cela dit il vaut mieux pas pour eux qu’on en croise parce que Yann serait capable de les tuer avec les dents et de leur bouffer le cœur tout cru …

Ce matin, debout à 6h (c’était raide mais on avait bien dormi) pour aller faire du kayak. Vu qu’il faisait un peu frais, Alex et moi on s’est pas senti le courage d’aller se mouiller dans la mer de Chine, en plus, il s’est mis à pleuvoir…
Yann et Jean-Michel par contre… en même temps Yann a dit qu’il se faisait le ViêtNam hein!
La vérité c’est qu’en fait il pleuvait, que la flotte était froide, et qu’Alexandre n’est qu’un escroc de la retouche photo
A un moment il s’est mis à pleuvoir comme jamais, en plus il faisait tout froid, et les deux clowns étaient en dessous, même pas abrités sous un rocher! En rentrant de kayak, ils ont plongé dans l’eau histoire d’aller jusqu’au bout.

En sortant de l’eau, Yann s’est arraché la jambe avec un câble qui trainait, il saignait de partout… je vous mets pas la photo, on a déjà fait assez dans le gore, je veux pas vous effrayer…
Nous avons ensuite pris notre petit déj, et à un moment, comme il n’y avait plus de confiture, on en demande d’autre, et là, le guide nous dit :
« No more jam, but I will bring you nuoc-mam! »

Et le voilà qui nous ammène un bol de nuoc mam et il nous fait signe de tremper le pain de mie dedans puis de le manger avec le café! Mais c’est une excellente idée finalement!
Après un dernier tour dans le dédale des rochers d’HaLong, nous sommes rentrés sur Hanoi, vraiment heureux d’avoir fait cette petite excursion au calme. Sur ce je vous laisse, on part à Hué ce soir en train, avant ça je veux aller voir la dame aux Banh Bao pour faire des provisions, et puis faut aussi que j’aille me dissolver les ongles, ya mon vernis Rouge Catin n°72 qui commence à s’écailler et ça fait un peu négligé. ( www.cap-vietnam.com)


Maison d'hote sur l'île de Thang Loi dans la baie de Bai Tu Long
Depuis 2014, nous mettons à votre disposition une maison traditionnelle sur l’île de THANG LOI, dans la baie de BAI TU LONG, dans un village de pêcheurs, hors des sentiers battus. Pour y accéder, on peut prendre le bateau local ou la navette rapide depuis les ports de HON GAI, CAI RONG ou VUNG DUC situés à 4 ou 5h. de bus à partir de  HANOI ou encore par les jonques traditionnelles depuis l’ile de CAT BA. Une extension de 1 ou 2 nuits sur l’île dans la famille d’accueil Long et Be, le capitaine et sa femme qui s’occupent des viviers de poissons vous laisseront un bon souvenir et une expérience originale. Pour avoir plus d’infos, merci de contacter Ethnic Voyage pour vous organiser cette escapade: info@ethnicvoyage.com

EthnicVoyage.com - Le plaisir de voyager autrement!
Les autres nouvelles des voyages au Vietnam

Apartment for rent in Ciputra Hanoi