Rendez-vous Téléphonique

Votre conseiller voyages vous répondera sous 48 heurs

Demander un devis

Votre conseiller voyages vous rappelle à la date et à l’heure de votre choix

La maison jardin de Hue

La maison-jardin est emblématique de l’architecture originale de Huê (Centre). Son charme tient d’abord de l’harmonie entre l’homme et la nature. Dans toute la ville, on retrouve ce type de maison-jardin qui préserve toutes les valeurs culturelles de l’ancienne capitale du pays.

Maison jardin d’An Hien
An Hiên (Véranda de la quiétude), qui s’étend sur 4.608 m2, se situe au hameau de Xuan Hoa, commune de Huong Long.

Avant 1895, elle était la résidence de la 18e fille de l’empereur Duc Duc. Dès 1895, elle a été cédée à Pham Dang Thap, fils de grand mandarin sous le règne de Gia Long. En 1920, elle est devenue la propriété de Monsieur Tung Le. En 1936, elle appartient au  gouverneur de la province Nguyen Dinh Chi. Après le décès du dernier, c’est sa femme Dao Thi Xuan Yen qui a continué à y vivre. Mme Dao est surtout connue comme une grande dame au «ao dai» blanc et au foula en bleu qui était en tête de la manifestation scolaire mise des jeunes lycéennes de Dong Khanh, en 1972.  Peu de temps  après elle a  été nommée rectrice du Lycée de jeunes filles de Dong Khanh. Puis, suite à la réunification du Vietnam en 1975, elle a députée des 6e et 7e législatures de l'Assemblée nationale et aussi membre du Comité central du Front de la Patrie. La maison d’An Hiên est ainsi liée étroitement au nom et à la vie passionnante de sa patronne, une femme politique et une lettrée nationaliste dont les contributions à sa ville natale de Hué sont fortement reconnues par son peuple.
La maison prend la forme d’une voûte traditionnelle et son toit est orné des têtes de tigre et avec des dessins stylisés sur deux côtés. De l'extérieur, au  milieu du portail et sous le toit, on voit un panneau gaufré en forme d’un livre sur lequel sont incrustés 2 mots signifiant “An Hien” en morceaux de terre cuite verts et blancs sur fond noir. Au-dessus du panneau, il y a symétriquement deux chauves-souris déployant leurs ailes tout en regardant vers le bas de la porte. Juste en dessous du panneau, reposant délicatement dans une forme demi-circulaire, on voit des  motifs de décoration en tête de tigre colorée.
Sous la plume de maints écrivains, le jardin d’An Hien est décrit un lieu unique qui symbolise délicatesse. On y retrouve beaucoup de fleurs, des plus courantes comme jasmin, pergularia, grenade, tournesol, mais aussi des rosiers locaux, aux plus élégantes comme différentes variétés d’orchidées. Puis des rosiers importés d’Europe par les sociétés GauJard et Meilland, mais s’y figurent aussi des fleurs de myrte sauvages et spécialement mais également un grand et gros camélia offert par l’« Association des Fleurs japonais ». Sans oublier de nombreux arbres fruitiers bien précieux, tel mangoustanier, durian, litchi et notamment sapotier de Tien Dien ramené du district de Nghi Xuan, province de Ha Tinh par un grand - petit-fils du grand poète Nguyen Du comme un cadeau pour M. et Mme Nguyen Dinh Chi. Il s’agit d’une variété de sapotier rare qui donne des fruits parfumés et sans graines au moi de  juillet.
La maison–jardin d’An Hien fait honneur à la beauté de la ville de Hué par son historique et ses aspects bien agréables à l’heure actuelle. Une fois à l’intérieur de  cette propriété charmante, vous vous sentez comme dans un univers en miniature à la fois  paisible et cordial. Elle a en plus le charme spécial d’un beau livre inachevé.
Maison – jardin d’An Hien, dans la commune de Huong Long

Maison – jardin de Lac Tinh
Le jardin de Lac Tinh a été fondé en 1889 par le poète Hong Khang. Avec son terrain de 2.070 m² , il se trouve dans l'ancien
village de Duong Xuan, sis actuellement au N° 65, rue Phan Dinh Phung, Hué.

Le jardin possède un beau cadre et spacieux. Tout le long de l’entrée à la maison, se trouvent symétriquement deux rangées d'hibiscus. Un peu plus loin des roses, des lauriers et des fleurs jaunes traditionnelles de Hué (ochna atropurpurea). Sous les arbres, on voit des petites tables et chaises à la disposotion des visiteurs pour une pose de thé, sous les feuillages frais qui filtrent les rayons de soleil parfois trop chaud en été. À la fin du parcours se trouve un écran de mur mais à la forme d’un livre en style. Le mur écran reprend  la structure hexagonale de la ruche d’abeilles pour y donner un peu de  transparence tout en réduisant la distance entre la maison et ses environs.
Dans le cadre du jardin de Lac Tinh, il existe quatre maisons en mitoyen. Chacune a son propre nom portant une signification particulière et liée étroitement au propriétaire.
La Maison de Nhan Hau (Maison de bienfaisance) a une architecture ouverte, sans cloison et avec beaucoup de pots de fleurs et de bonsaïs. Elle est le lieu de réception, de contemplation des fleurs et de la lune et également lieu de distribution de secours aux pauvres.
La Maison de Hy Tran Trai est situé au milieu du jardin. A l'intérieur, elle est décorée par plusieurs sentences parallèles. Son compartiment principal possède cinquante-neuf colonnes en bois de fer avec le toit couvert de tuiles plates. La charpente est sculptée de dragon, de caractères chinois, de la nature des quatre saisons et des huit armes traditionnelles… par des artistes de talent.
La Maison de Van Trai est le lieu de travail et de détente.
La Maison de Di Tam Thich The Duong est le lieu d'études et de vie des enfants et petits enfants.
Les quatre maisons sont anciennes par leur style architectural de l’extérieur, par leur décoration à l’intérieur mais aussi par leurs petits  objets en usage courant. Ensemble, conjuguant l’élégance et le raffinement, ces maisons  invitent à voix basse les visiteurs au calme et au silence.
Ainsi, en quittant la maison–jardin de Tinh Lac pour se retrouver en face à face au monde quotidien, nous avons envie de revenir rapidement à cette propriété pour y revoir  le mode de vie culturel, l’ambiance calme propice à la reflexion ou à l'apprentissage, tout en pensant aux manières sophistiquées et aristocratiques de l'ancienne dynastie des Nguyen.
Jardin de Lac Tinh au 33, rue  Phan Dinh Phung

Maison – jardin de la Princesse Ngoc Son
La princesse Ngoc Son est la fille de l'empereur de Dong Khanh. Quand elle s'est mariée, l’empereur lui a accordé un terrain de 2370 m² pour construire sa propre résidence.

Dans le jardin, il y a un écran, un bassin aux paysages artificiels et un lac aux fleurs de lotus. La propriété de la princesse Ngoc Son a été édifiée très tôt par rapport aux autres et est toujours bien conservée par les générations descendantes. L'ensemble du terrain est méthodiquement aménagé conformément à des règles de la géomancie orientale comprenant un écran, un lac, et la position de dragon et tigre, etc.
Le compartiment principal a été construit au style architectural des maisons en bois traditionnel. Entrant dans la maison, nous pouvons ressentir une l’ambiance solennelle et ancienne, totalement différente de la vie ordinaire. L'ensemble de la maison manifeste la vie élégante, l’âme saine et la passion pour l’art du propriétaire.
La maison principale tourne le dos à la route pour deux raisons, à savoir la bonne direction appropriée à l’astrologie de son propriétaire et la séparation de la vie urbaine bruyante. Ici, l'harmonie des trois éléments: Architecture - Homme – Nature, a atteint une parfaire finesse, une merveilleuse attraction à ceux qui y sont venus.
La maison – jardin de la Princesse Ngoc Son, au 29 rue Nguyen Chi Thanh

Maison – jardin de Tinh Gia
Le premier propriétaire de cette résidence de 850 m² est une princesse qui vivait il y a quatre générations. Ensuite, elle a été transférée à un fonctionnaire du Ministère de la fonction publique sous la dynastie des Nguyen. En 1979, elle était détenue par M. Nguyen Huu Van, un musicien et un neveu de M. Nguyen Huu Ba - le propriétaire de la propriété Ty Ba Trang.

Ayant l’âme d’artiste comme Nguyen Huu Ba, M. Nguyen Huu Van se passionnait toutefois aux bonsaïs et aux plantes d’agrément beaucoup plus que son oncle.
Venant au jardin de Tinh Gia, les visiteurs peuvent trouver une grande montagne artificielle bien édifiée et plus de trois centaines d'espèces de bonsaïs. Grâce au talent du propriétaire, chaque bonsaï est une œuvre d’art spéciale et particulière, par exemple l'abricot - bonsaï de 150 ans, ou le cycas révoluté de 200 ans.
En outre, le jardin de Tinh Gia est aussi un célèbre restaurant de ces dernières années. Venir visiter ce jardin, les touristes peuvent apprécier à la fois les fleurs, les plantes d’agréments et les spécialités de Hue, avec un goût délicieux et une excellente décoration, préparées par sa propriétaire Ton Nu Thi Ha.
Il s’avère que le jardin de Tinh Gia peut associer deux éléments culturels qui sont culture des bonsaïs et celle gastronomique. Il s'agit d'une caractéristique intéressante par rapport aux autres maisons - jardins.
Jardin de Tinh Gia, au 20/3 rue Le Thanh Ton – Tel: 84.54.522243, Fax: 84.54.523473.
 
Maison – jardin de Ty Ba Trang

Parlant de Ty Ba Trang, les habitants de Hué et de Ho Chi Minh -ville pensons tout de suite à Monsieur Nguyen Huu Ba, et parlant de Nguyen Huu Ba, ils rappellent systématiquement de Ty Ba Trang.
Nguyen Huu Ba est né au district de Trieu Phong, province de Quang Tri. Il est venu à Hué pour faire ses études et y a recueilli de grands succès. Construite en 1949, la maison – jardin Ty Ba Trang a vu le succès continu du professeur Nguyen Huu Ba, directeur du Conservatoire national de Hué, représentant du Front national pour la libération du Sud Vietnam en France, directeur du Conservatoire national des arts dramatiques de Sai Gon et encore membre du Comité de l'UNESCO, etc.
La propriété Ty Ba Trang s’étend sur une superficie de 1000 m². Bien qu’elle soit construite plus tard que les autres maisons-jardins, elle possède une particularité d’être considérée comme un musée de la musique traditionnelle de Hué en particulier et des trois régions Nord – Centre – Sud en général.

Lors de la pose de la première brique pour édifier Ty Ba Trang, le propriétaire n'a pas mis le jardin comme première priorité en souhaitant plutôt valoriser la musique traditionnelle vietnamienne, un patrimoine immatériel créé et développé par nos ancêtres
Toutefois, le propriétaire, un véritable artiste de talent, qui vit et meurt pour la musique remplit aussi dans son âme des facteurs concomitants, tels que poème, chanson, musique, vin, lune, montagne artificielle, et bonsaï… Par conséquent, les visiteurs peuvent apprécier également une autre architecture de maison-jardin de Hué outre le musée de musique. Il s’agit d’un jardin harmonieusement constitué par des éléments à la fois traditionnels et modernes.
Ainsi, le jardin de Ty Ba Trang est un lieu culturel incontournable lors de votre visite à Hue.
Jardin de Ty Ba Trang, au 51 rue Ong Ich Khiem, Tel : 84.54.524254.
 
Maison – jardin d’Y Thao
Le propriétaire de Y Thao est un fonctionnaire dans le domaine de la culture de la province de Thua Thien Hué. Cette maison-jardin de 1.300 m² a été crée il y a cinq décennies. Au milieu du jardin, il existe une montagne artificiellement aménagée à partir des rochers pour servir d’écran. Sur deux côtés, deux autres petits rochers disposés en position du Dragon Vert et du Tigre Blanc.
Le rocher du Dragon Vert est allé avec un petit étang, alors que celui du Tigre Blanc est arrangé avec un petit buisson – symbole des milliers de pins et de fleurs d’abricot. En outre, les touristes peuvent trouver cinq autres rochers dispersés sur le gazon du jardin qui sont le symbole des cinq célèbres montagnes de l'Occident. Toute la végétation y est une véritable collection minutieusement soignée et entretenue par son propriétaire. Peut-être la chose la plus précieuse de la maison d’Y Thao est deux collections de beaux-arts typiques de Hué:
- La première comprenant plus de 200 objets en céramique bleue de  Hué fabriqués sous la dynastie des Le, des Trinh et des seigneurs Nguyen existent jusqu’à nos jours plus de trois centaines d'années. Les touristes seront attirés par les formes de ces objets antiques et aussi par les titres des anciennes dynastiques écrits en écriture Nom (écriture démotique sino-vietnamienne) et en caractères chinois, etc. …
- La deuxième concerne des peintures sur verre comprenant peintures incrustés de nacre, portrait de la princesse,
peintures extraites des scènes de théâtre classique, collecte des quatre tableaux manifestant 4 activités courantes de lettrés anciens : musique, jeu d’échecs, poésie, puis collecte des huit divinités, etc…

Etant des objets antiques rares et précieux, ils portent leur valeur bien multipliée par rapport à celle initiale.
Une fois arrivé à cette propriété, les touristes ne voudront surtout pas la quitter facilement.  Pour ceux qui souhaitent étudier l’histoire de l'art, la troisième ou quatrième visite au jardin d’Y Thao ne sera pas leur dernière.
Notamment depuis le Festival de Hué 2000, le jardin de Y Thao est devenu lieu de visite pour les touristes, de réunion pour les familles autour d’un repas d’un vrai restaurant servant des plats végétariens et non végétariens spécifiques de Hué.
Maison – jardin d’Y Thao, au 3, rue Thach Han

Ethnic Voyage Vietnam
Les autres nouvelles des voyages au Vietnam

Apartment for rent in Ciputra Hanoi