Rendez-vous Téléphonique

Votre conseiller voyages vous répondera sous 48 heurs

Demander un devis

Votre conseiller voyages vous rappelle à la date et à l’heure de votre choix

Hue - Capitale impériale

Vous voici sur le portail d’une ville à l’histoire et à la destinée exceptionnelle. Ville classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1993, l’ancienne capitale impériale possède sans doute l’identité la plus spécifique et la plus magique du Vietnam. Car Hue est un poème, une romance, une symphonie à elle seule. Elle a la saveur d’un chant alterné, la douceur d’une aquarelle et la grâce d’un sampan effleurant les eaux calmes de la rivière de Parfums, doucement baignée dans une brume matinale.

Ancienne capitale impériale du Viêt Nam, Hué est une ville située au centre du pays proche du fleuve Sông Hương, cette ville vit principalement de la pêche ainsi que du tourisme. Il y a de nombreux lieux incontournables à visiter lors de votre passage dans la ville. Parmi les lieux les plus connus la cité impériale, le pont Trang Tien mais aussi de nombreux tombeaux à voir absolument comme les tombeaux royaux de Đồng Khánh et de Gia Long, le tombeau de Khải Định et bien d'autres encore. Vous serez impressionné par cette ville riche en traditions et en histoire. La ville de Hue dans le centre du Viet Nam, fut longtemps la résidence des empereurs et la capitale de l'Empire du Viet Nam. Hue, qui se trouve entre les villes de Hanoi et Ho Chi Minh-ville, possède un mélange unique entre traditionnel vietnamien, influences chinoises, ville moderne et en même temps, souvenirs de guerre.

Une escale culturelle dans l'ancienne cité royale aujourd'hui classée au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Palais royaux, mausolées dynastiques, nichés le long de la rivière des parfums au coeur de jardins respirant la sérénité. Reconnue Patrimoine Culturel Mondial par UNESCO en 1994, Hué fut l’ancienne capitale du Vietnam sous la règne de la dynastie Nguyen de 1882 à 1945. La ville est considéré comme un musée vivant. La Citadelle, les tombeaux des Empereurs, la pagode de la Dame Céleste etc… nous raconte l’histoire de la dernière dynastie féodale du Vietnam. La croisière en bateau sur la rivière des Parfums nous déboussole devant la beauté de la nature. Les villages traditionnels, les maisons couvertes par les jardins, les filles à longue tunique après l’école font un tableau parfait de la vie humaine en concordance avec la nature et les vestiges.  Difficile de savoir exactement combien de poèmes et combien de chansons ont été composées par l’inspiration de la beauté de Hué et de ses jeunes filles, mais une chose est certaine : Hue est pour les poètes vietnamiens ce qu’est Venise pour les romantiques français.

Même le fameux guide du Routard nous a livré une description poétique de cette cité atypique : « On est loin (Ici) de l’image austère de Hanoi ou de la fiévreuse Saigon. Hue symbolise l’histoire, la poésie, la littérature, une brillante vie culturelle. Malgré les terribles destructions de la guerre américaine, malgré sa faiblesse économique, la ville continue de faire fantasmer. Où trouver ailleurs un rythme si paisible, une rivière des Parfums aussi romantique, des tombeaux royaux aussi impressionnants? De plus, ne dit-on pas qu’on y rencontre les jeunes filles les plus ravissantes du pays? »

La richesse du patrimoine de Hue tant sur le plan matériel, naturel qu’immatériel, est la résultante de sa situation géographique exceptionnelle. Lieu de carrefour entre le nord et le sud du Vietnam, Hue a été la ville de tous les brassages culturels, entre les influences culturelles chinoises et vietnamiennes du Nord et la culture cham et khmer du Sud. C’est en s’appuyant sur cette diversité d’influences culturelles incroyables que les dynasties successives ont forgé l’identité profonde du peuple vietnamien. On dit également que la population de Hue est composée de gens du Nord, du Sud, de la montagne et de la mer. Cet entrecroisement se retrouve également au niveau climatique, puisque Hue se situe dans une zone de transition métérologique entre le Nord et le Sud du Vietnam, donnant une météo assez capricieuse, une flore ainsi que des fruits et légumes spécifiques. Hue est donc une concentration de nuances et d’une diversité d’héritages uniques en son genre. L’âme du Vietnam dans toute son intégralité se retrouve à Hue, sans conteste à travers du plus riche patrimoine architectural bâti du pays, de son patrimoine culturel remarquable et de son patrimoine culinaire. Hue est un symbole identitaire, une fierté nationale. Laissez-vous donc guider depuis ce portail, aux rubriques qui vous permettra de mieux saisir la beauté et l’atmosphère singulières de cette ville.

Située dans la région centrale du Vietnam, la ville Hue est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. C’est la capitale de la province de Thua Thien-Huê, se trouvant à 108km de Danang, 166km de Donghoi, 368km de Vinh, 658km de Hanoi, et 1 097km de Hô Chi Minh-Ville. La ville se situe dans une région au climat tropical soumis à la mousson. Il existe des différents climats entre les provinces. La plaine de province compose de deux saisons : la saison sèche de mars à août, le climat est chaud, la température atteind de 39,9ºC. La saison des pluies et d’inondation d’août jusqu’à janvier. La température moyenne est de 19,7ºC. Huê s’enorgueillit d’une histoire très ancienne. Les paysages pittoresques et le relief accidenté ont donné à Huê une position particulière dans l’histoire du Vietnam. Huê fut la capitale du pays pendant les dynasties des Tây Son et Nguyên, les règnes les plus prospères dans l'histoire vietnamienne. Au fil des siècles, cette ville est devenue un grand centre de l'architecture vietnamienne. Parmi les anciennes capitales du Vietnam, Hué est la seule, l'unique ville qui garde encore l'apparence intacte d'un complexe du Moyen-Age de la construction monarchique composée des murs, des palais et des tombeaux royaux. Ces vestiges précieux de Hue ont non seulement tourné la ville vers un musée vivant, très apprécié par l'ensemble du pays, mais aussi ont gagné la reconnaissance honorable comme un site du patrimoine culturel mondial par l'UNESCO en Décembre 1993. La célèbre Rivière des Parfums a inspiré de nombreux poèmes et contes romantiques. La cité toute entière est impregnée d'histoires et de rêveries médiévales...

Histoire de Hue
L’histoire de Hue c’est un peu l’histoire du Vietnam tout entière. Par son rôle et sa position géographique stratégique, Hue a en effet occupé une place toute particulière dans l’histoire du pays.

Le site de la ville actuelle de Hue, jadis teinté d’une verdure infinie avec une rivière paisible coulant en son milieu, était la propriété de l’ancien royaume des Champas. Son rattachement à l’ancien royaume du Vietnam au XIIIème siècle s’est effectuée par une belle histoire de mariage entre la fille du roi Tran Nhan Tong, Huyen Tran au roi Champa Chê Mân. Ce mariage historique unifia ce site à la province de Thuan Hoa.

En 1558, le Duc Nguyen Hoang qui subit les querelles meurtrières des mandarins à la cour royale de Thang Long (l’actuelle Hanoï), trouve refuge dans la province de Thuan Hoa, où il fonde la dynastie des neuf seigneurs Nguyen (1558-1777). Hue devient ainsi le point de départ de l’expansion du Vietnam vers le sud, mais aussi le centre politique du pays.

Son rôle de capitale politique et culturelle se renforce lorsqu’elle est encore désignée épicentre de la vie politique sous la dynastie des Tay Son (1778-1802) puis des Nguyen (1802-1945).

Les familles impériales se sont successivement installées dans des citadelles imprenables, souvent détruites et reconstruites. La citadelle actuelle est l’œuvre de la dernière dynastie du Vietnam, les Nguyen. En outre l’installation de la famille impériale à Hue durant des siècles, a suscité un foisonnement culturel, religieux, artistique et gastronomique somptueux. La ville de Hue abrite et perpétue encore aujourd’hui l’ensemble de cet héritage à la valeur inestimable.

Patrimoine historique et culturel de Hue
La richesse du patrimoine de Hue tant sur le plan matériel, naturel qu’immatériel, est la résultante de sa situation géographique exceptionnelle. Lieu de carrefour entre le nord et le sud du Vietnam, Hue a été la ville de tous les brassages culturels, entre les influences culturelles chinoises et vietnamiennes du Nord et la culture cham et khmer du Sud. C’est en s’appuyant sur cette diversité d’influences culturelles incroyables que les dynasties successives ont forgé l’identité profonde du peuple vietnamien.

On dit également que la population de Hue est composée de gens du Nord, du Sud, de la montagne et de la mer. Cet entrecroisement se retrouve également au niveau climatique, puisque Hue se situe dans une zone de transition métérologique entre le Nord et le Sud du Vietnam, donnant une météo assez capricieuse, une flore ainsi que des fruits et légumes spécifiques.

Hue est donc une concentration de nuances et d’une diversité d’héritages uniques en son genre. L’âme du Vietnam dans toute son intégralité se retrouve à Hue, sans conteste à travers du plus riche patrimoine architectural bâti du pays, de son patrimoine culturel remarquable et de son patrimoine culinaire. Hue est un symbole identitaire, une fierté nationale.

Patrimoine architectural de Hue
L'âme du Vietnam dans toute son intégralité se retrouve à Hue, sans conteste à travers du plus riche patrimoine architectural bâti du pays. Monuments phares de cette ancienne capitale féodale unique, la Citadelle et la Cité Impériale sont inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1993.

- La Citadelle de Hué:
Basée sur le même plan que la Cité interdite de Vauban, la cité impériale de Huê a été conçue et planifiée autour des éléments naturels dans la zone au nord de la rivière des Parfums. Elle est ainsi enserrée d'une longue et épaisse muraille de 600 mètres de côtés. Dix portes, dont quatre principales, permettent son accès : celle de la Paix au Nord, celle de l'Humanité à l'Est, celle de la Vertu à l'Ouest et enfin celle du Midi au Sud. C'est justement par cette dernière entrée que l'on pénètre dans la résidence impériale. Celle-ci s'ouvre sur une vaste cour au centre de laquelle se dresse le pont d'Or (Cau Trung Dau), qui enjambe « l'étang des Eaux d'or », bassin rempli de poissons rouges et de jacinthes d'eau. Cette cour donne accès au palais de la Suprême Harmonie (Dien Thai Hoa), construit en 1805. Ses volumes de style classique contrastent avec ses exubérantes décorations. Ce premier palais donne sur la Cité pourpre interdite, qui aujourd'hui se résume à une vaste cour et des restes de pans de murs d'enceinte. Seuls les pavillons de l'Est et de l'Ouest ont été restaurés pas l'UNESCO. L'ensemble architectural est inscrit au patrimoine de l'Humanité depuis 1993. Située sur la rive nord de la rivière des Parfums, la citadelle de Hue avec ses quatre bastions est un monument à la gloire de l’architecture militaire. Entamée en 1804 sous le règne de l'empereur Gia Long, ses trois remparts résultent d’un heureux mélange architectural, entre Orient et Occident. Leur construction et le choix du site a été déterminé par des experts géomanciens, de ce fait, la citadelle s’intègre de manière discrète et parfaite à l’environnement local. Les façades de la citadelle mesurent près de 6m de haut et 2.5 km de long. L'enceinte de la citadelle protège une autre enceinte, celle de la cité impériale. Les douves larges de 30m et profondes de 4m complètent cet arsenal défensif.

- La Cité impériale de Hue:
Située à l’intérieur même de la citadelle, la cité impériale était le cœur de la vie politique de la dynastie des Nguyen. Construite de 1804 à 1833 à l’initiative de son premier empereur, Gia Long, c’est le seul exemple d’une ville impériale du Viêt Nam existant encore aujourd’hui.

La cité impériale est protégée de chaque côté sur 600m par les remparts de la citadelle, entourés eux-mêmes par le canal de Kim-Thuy. Franchissable par de beaux ponts en pierre, ce canal servait aussi à alimenter les lacs de la cité impériale et ses jardins qui s'y déployaient sur ses rives.

Ces remparts sont perçées par 4 portes dont la plus symbolique est la Porte du Midi.  C’est de par cette porte qu’on accède à la cité pourpre interdite et le palais de résidence de la famille royale. La Voie Royale traverse à la fois la Cité Interdite et la cité impériale selon un axe central traversant toute la ville de Hué. Elle longe les monuments les plus connus de l’ancienne cité impériale : Nghinh Luong Dinh, Phu Van Lau, Ky Dai, Porte du Midi, Palais de l'Harmonie suprême, Palais de Can Chanh, Palais de Can Thanh, Palais de Khon Thai, Pavillon de Kien Trung, etc.

- La Tour du Drapeau:
Cette tour marque le point central de la ville, ressemblant à une grande forteresse constituée de trois bases pyramidales superposées, elle est placée à l’entrée principale de la citadelle et marque son entrée par son mât haut de 17m. Celui-ci, d’abord en bois, a du être remplacée trois fois, après qu’elle ait été abattue par une tempête en 1904, on décide de la faire en fonte. Ce n’est qu’en 1948, que l’on décide d’ériger l’actuel mât en béton, haut de 37 mètres. Sous l’époque de la dynastie Nguyen, un immense drapeau jaune y flottait. Aujourd’hui, le mât est naturellement surmonté par le drapeau de la République socialiste du Viet Nam.

- Le pavillon des Edits Phu Van Lau:
Ce pavillon exposait les édits des rois et les résultats des concours nationaux Hôi et Dinh (licence et doctorat). Il est situé à proximité de la tour du drapeau. Ce beau et élégant pavillon s'ouvre vers le Sud. En face de Phu Van Lâu, s'étend une large cour qui donne accès au pavillon Nghinh Luong, situé au bord de la rivière des Parfums.

Construit sous l'époque de Gia-Long (1819), ce n'est que sous le règne de Ming Mang qu'il fut choisi comme lieu d'exposition des édits du Roi. Après la déclaration officielle au palais de la paix suprême ou sur la porte du Midi, ces édits, mis sur un palanquin protégé par un parasol, étaient portés au pavillon Phu Van Lâu par des gardes royaux. Tous les mandarins de la province de Thua Thiên venaient se prosterner devant ces édits.

Depuis 1821, après la déclaration en public, la liste des noms des lettrés agrégés y fut fixée. En raison du caractère solennel de cet endroit, deux stèles en marbre gravées de caractères chinois avec ces mots "Khuynh Cai ha Ma" (Descendre du cheval et incliner le chapeau) furent dressées à deux côtés de ce pavillon, afin de rappeler aux passants de saluer ces édits avec respect. Le roi Thieu Tri considérait la rivière des Parfums et le Pavillon Phu Van Lâu comme les deux lieux les plus atypiques de l’ancienne capitale impériale. Le pavillon actuel est une reconstruction, entreprise par le roi Thanh Thai,  à l’identique de l’ancien pavillon, emporté par un typhon en 1904.

- Les esplanades:
Les esplanades étaient dédiées à l’organisation des cérémonies : les cérémonies célestes étaient organisées à l’esplanade de Nam Giao, et l’esplanade de Xa Tac était dédiée aux cérémonies d’offrandes aux génies de la terre et du riz. Hué abrite également l’unique arène du Vietnam dédiée aux combats de tigres et d'éléphants.

- Les temples et les pagodes:
Hue ne fut pas uniquement une capitale politique, elle fut aussi une capitale religieuse. Témoignage de ce foisonnement religieux, le très grand nombre de temples et de pagodes disséminées partout dans la ville, ainsi que dans ses alentours. Voici les plus connues d’entre-elles:

- Le temple de la Littérature: dédié à Confucius et aux docteurs en littérature.
- Le temple des arts martiaux: vénère les généraux et les docteurs en art martial.
- Le Temple de la Coupe de Jade "Hon Chen".

- Les tombeaux des rois de Nguyen:
La ville de Hue est célèbre non seulement pour ses magnifiques palais mais aussi pour la magnificence de ses anciens tombeaux, temples, pagodes et sanctuaires, souvent situés dans une nature romantique.Quand on parle de l'architecture ancienne de Hue, il est impossible de ne pas mentionner les tombes royales des rois Nguyen qui se situent  au milieu des collines, au bord de la rivière des Parfums . Parmi ces tombes sont les quatre célèbres : le tombeau somptueux de Gia Long (appelé également Thien Tho), le tombeau imposant de Minh Mang (également appelé tombeau Hieu), le tombeau poétique de Tu Duc (appelé également Tombeau Khiem) et le tombeau magnifique de Khai Dinh (appelé également Ung) dont les noms et les arrangements reflètent chaque point de vue de chaque empereur, la personnalité et le goût. Tous les tombeaux ont été construits sous le règne des rois respectifs. Chaque tombeau a été aménagé avec des statues et monuments en harmonie parfaite pour former une poésie naturelle. Les éléments suivants ont été intégrés dans tous les tombeaux: les murs, la porte à trois entrées (porte Tam Quan), la Cour de salutation, la pavillon de la stèle, les maisons du culte, les lacs et les étangs, les jardins et enfin la tombe. Parmi les tombes des rois Nguyen, celui de Khai Dinh est le seul mêlant les architectures orientale et occidentale. C’est le lieu de repos du roi Khai Dinh (1885-1925), le 12e empereur des Nguyen. Ce tombeau est connu pour son art complexe de la terre cuite émaillée et trois magnifiques fresques intitulées «neuf dragons dans les nuages" sur les plafonds des trois compartiments du Palais Thien Dinh. Ces fresques sont les plus importantes au Vietnam.

La pagode de Thien Mu (la pagode de la Dame céleste)
Située à 4 km au sud-ouest du centre ville de Huê sur la colline de Ha Khe, sur la rive gauche de la rivière de Parfums, dans la commune Huong Long, la pagode est une des plus belles et des plus anciennes structures architecturales de culte à Hue. Le nom de la pagode provient d’une légende selon laquelle des paysans locaux virent apparaître une vieille femme portant une robe rouge et un pantalon vert sur la colline. Elle déclara qu’un seigneur construirait une pagode à cet emplacement propice à la configuration bouddhique, puis elle disparut. Le seigneur Nguyên Hoang passant par là et entendant raconter cette histoire décida de faire élever la pagode, à laquelle il donna le nom de pagode de "Thiên Mu".

La caractéristique la plus frappante de la pagode est sa tour Phuoc Duyen, un chef-d'œuvre de 7 étages, dédiée au bouddha qui est apparu sous une forme humaine. À gauche de la tour se trouve un pavillon abritant une cloche énorme, qui pèse 3,285 kg et 1,4 m de circonférence. De forme octogonale, elle compte 7 étages (21 m). Le temple principal, Dai Hung, est un ouvrage splendide. Outre les statues en cuivre brillantes, il abrite un gong en cuivre fondu en 1677 ainsi qu’un panneau transversal en bois laqué d'or, dédicacé. De chaque côté, il y a une maison d'abstinence bouddhique où se reposent les bonzes, et une maison de réception pour les visiteurs.

Le Temple de la littérature (Van Thanh)
Situé dans la commune de Huong Long, ville de Hue, province de Thua Thien Hué, le Temple de la Littérature ou Van Thanh est le temple de culte de Confucius dont les descendants considèrent comme le maître des générations. Auparavant, les seigneurs Nguyen ont construit le Temple de la Littérature dans la capitale et ont changé  de lieu 3 fois: village de Trieu Son, village de Luong Quan, village de Long Ho. En 1808, sous le règne de l'empereur Gia Long, le Temple de la Littérature de Hue a été construit à l'emplacement actuel. Le vieux Temple est devenu le lieu de culte des parents de Confucius. Le Temple majestueux et massif se situe sur les rives de la rivière des Parfums sur le territoire du village Binh à l'ouest de la Citadelle. Le Temple donne sur le Sud. Les principaux bâtiments ont été construits sur la colline avec 3m de plus que la terre. En face du temple, c’est une rivière, derrière ce sont les villages, les montagnes. Le Temple de la Littérature a été construit sur un terrain carré de 160m entouré de murailles.

Détruit presque complètement au cours des guerres successives après 1945, ce temple a été rénové avec le soutien très actif de l’Association des Amis de Hué, en coopération avec l’UNESCO et le centre de protection des monuments historiques de l’ancienne capitale impériale Hué. Ce temple, construit après celui de Hanoi, est très peu connu y compris par la population locale. Le momument comprend 50 petits et grands bâtiments, y compris les stèles de 32 doctorants et 4 autres stèles. Il est pourtant très important par les stèles de grands hommes d’état comme Phan Dinh Phung, Tong Duy Tan .... Ces stèles rendent hommage aux lettrés qui ne pouvaient devenir grands mandarins qu’à l’issue de concours triennaux difficiles mais ouverts à tous, du plus pauvre au plus riche, une forme de démocratie par le mérite et le travail.

Nha Nhac, la musique royale
Le Nha Nhac, littéralement « musique élégante », désigne les divers styles de musique et de danse exécutés à la cour royale vietnamienne du quinzième siècle à la première moitié du vingtième siècle. Cette musique a été utilisée pour divertir les familles royales et des cérémonies annuelles de mandarines et des événements spéciaux tels que les couronnements, les funérailles et les réceptions officielles. De tous les genres musicaux qui ont vu le jour au Vietnam, seul le Nha Nhac peut se targuer d’avoir une dimension nationale et de forts liens avec les traditions d’autres pays d’Asie du Sud-Est. Les représentations de Nha Nhac réunissaient autrefois de nombreux chanteurs, danseurs et musiciens vêtus de somptueux costumes. Les grands orchestres, où dominaient les tambours, comprenaient de nombreux autres types de percussions, ainsi que des instruments à vent et à cordes. Tous les exécutants devaient rester extrêmement concentrés afin de suivre scrupuleusement toutes les étapes du rituel.

La musique royale ou la "Nha nhac" a soulevé sa prééminence sur les stades du monde après avoir été reconnue par l'UNESCO comme un chef-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité en 2003. Grâce à "Nha nhac", la philosophie et la cosmogonie vietnamiennes pourraient être préservées et transmis à travers les générations jusqu'à nos jours.

Ancien village Phuoc Tich
Le village de Phuoc Tich s'étale dans une douceur poétique au bord de la rivière Ô Lâu, commune de Phong Hoà, district de Phong Diên, à environ 40 km de la ville de Huê, province de Thua Thiên-Huê (Centre). Comme tant d'autres villages vietnamiens, Phuoc Tich vit principalement de l'agriculture. Un lieu paisible, à l'écart du temps, où les maisons aux toits de tuiles sont entourées de haies de théiers bien taillées. Il possède 117 maisons anciennes dont 27 dans de style traditionnel et dont la valeur sur le plan architectural comme culturel est inestimable. Situé non loin de la citadelle impériale de Huê, le village de Phuoc Tich vient d'être classé patrimoine national par le ministère de la Culture, du Sport et du Tourisme. Demeures de charme conservées dans leur jus, population accueillante..., il n'en faut pas plus pour faire de Phuoc Tich un nouveau site touristique phare de la ville de Huê.

Plage Lăng Cô
C’est une plage splendide située près d’un village de pêcheurs. L’après-midi, les cigognes s’y rassemblent, ce qui donna au village le nom de Làng Cò sous les dynasties de Nguyen puis les Français le transformèrent en Lăng Cô. Aujourd’hui on le nomme la belle en réveil. Lang Co est l'habitat de 151 espèces de poissons, 31 espèces de créatures benthiques et de nombreuses espèces rares et précieuses, comme homard, maquereau, seiches, stromaté, huîtres, etc.

Vu du col de Hai Van, la baie de Lang Co est belle comme une peinture avec des eaux lipides sous le ciel bleu, entourées par des chaînes de montagnes recouvertes de forêts tropicales. La Baie s’étend sur 42,5 km de côtes avec 13 km de plage de sable blanc. La plage est constituée des dunes de sable magnifiques et bordées des palmiers. La mer est claire. Pendant la saison des baignades c’est à dire entre avril et juillet, la température est de 25 degrés.On peut s'adonner au volley-ball sur la plage, aller à la pêche ou faire de la plongée et goûter les plats à base de coquillages. Pour ceux qui aiment des excursions, des ruisseaux, des torrents, des fentes, des lacs, des blocs de rochers à l’atmosphère calme et sauvage sont à découvrir. C’est un paradis de soleil et de vent de mer et les visiteurs vont venir réveiller la belle.

La baie Lang Co a reçu le titre « la baie magnifique du monde » lors d'une cérémonie solennelle tenue le 6 juin dans le faubourg de Lang Cô, district de Phu Lôc, province de Thua Thiên-Huê (Centre). Ce site est devenu ainsi le 30e membre du Club des plus belles baies du monde avec celles de Ha Long et de Nha Trang. Lang Cô est connue depuis longtemps comme plage bénéficiant de conditions naturelles favorables. Une mer limpide, des forêts tropicales sur des monts ainsi que le mystérieux marais Lâp An sont parmi les charmes de cette baie attrayante aux yeux des touristes.

EthnicVoyage.com - Le plaisir de voyager autrement!
Les autres nouvelles des voyages au Vietnam

Apartment for rent in Ciputra Hanoi